Nouvelles
du Phare

Les effets bénéfiques de la piscine en soins palliatifs pédiatriques

La piscine, dont l’eau et l’air ambiant sont chauffés à la température du corps, est un élément clé du Phare Enfants et Familles. Elle fait partie des activités quotidiennes des enfants y séjournant. Chaque jour, en après-midi, nous emmenons un minimum de deux enfants à la piscine pour une séance de 30 minutes chacun, accompagnés par des personnes formées au sein du Phare.

Les formations piscines

Chaque année, plusieurs formations sont données par l’équipe d’animation aux bénévoles, aux  accompagnateurs et aux préposés, afin d’augmenter le nombre d’intervenants capables d’assister et stimuler les enfants à la piscine. Tout d’abord, pour varier les visages des interventions mais aussi pour permettre d’augmenter les séances dans une journée. Les préposés ayant eu la formation peuvent par exemple aller à la piscine le soir avant le couché, dans le but de permettre la relaxation d’un enfant ayant des difficultés à s’endormir.

Les effets sur le corps de l’immersion dans l’eau

Plusieurs effets bénéfiques de notre piscine chauffée sont observés sur les petits et les grands. La stimulation profonde des récepteurs proprioceptifs diminue la spasticité ainsi que la douleur. La stimulation des afférences du système sensoriel augmente la conscience corporelle. Et en ce qui concerne la mobilité et les mouvements, ceux-ci sont facilités par la flottabilité, et avec la résistance de l’eau, les risques de chutes des enfants capables de marcher diminuent.

Pour les enfants qui sont très encombrés au niveau respiratoire, l’eau chaude et les possibilités plus grandes de mouvements aident aussi à libérer les sécrétions.

Les différents types de stimulations dans l’eau

Dépendamment de leurs capacités physiques, de leur maladie et de leur niveau cognitif, nous adaptons notre approche dans la piscine afin de répondre au mieux aux besoins et intérêts des enfants. La piscine offre en ce sens différents types de stimulations. Sur le plan kinesthésique, les activités de la piscine donnent de nouveaux repères vestibulaires et proprioceptifs, permettent différents mouvements du corps soit en position debout ou sur le dos (plan horizontal), permettent la stimulation de la marche comme de la nage. Sur le plan tactile, la viscosité de l’eau opère déjà comme un élément qui stimule et draine les tissus, mais il est aussi possible de masser une partie du corps manuellement ou avec des jets d’eau. Nous amenons aussi les enfants à manipuler différents jouets afin de développer ou préserver la motricité fine. Sur le plan auditif, la piscine est un lieu à l’acoustique particulière et nous en profitons pour chanter, utiliser des jouets musicaux et tirer profit des « tubes de flottaison » pour produire des vibrations spécifiques. Sur le plan visuel, nous utilisons des jouets contrastés et colorés, des objets lumineux immersibles, ainsi qu’un grand miroir pour que nos jeunes puissent prendre conscience d’eux dans le milieu aquatique (milieu dans lequel leur corps est davantage « libre »).

La piscine en famille

Lors des premières 24h de l’enfant au Phare, il est accompagné de sa famille. Nous en profitons pour aller dans la piscine, afin que l’éducatrice spécialisée puisse évaluer l’enfant dans l’eau, voir avec les parents s’il y a déjà des objectifs en travail à l’école, connaître les types de flottaisons qui peuvent être utilisés et pour échanger toutes autres informations pertinentes relatives à l’expérience aquatique de l’enfant. Dans le cadre des séjours de gestions de symptômes (lorsque l’état de santé de l’enfant se détériore) et des fins de vie, nous offrons aussi la possibilité aux familles de passer du temps avec leur enfant dans ce lieu si particulier, pour y vivre de beaux moments jusqu’au bout.  

Interventions et approches complémentaires dans la piscine

La massothérapeute et la musicothérapeute participent ponctuellement aux séances dans la piscine. Dans l’eau, la massothérapeute peut atteindre et masser plus facilement le dos de certains enfants pour lesquels ce type de manipulation serait plus délicate alité. Aussi, la chaleur de l’eau, qui permet une détente musculaire, simplifie et amplifie les bienfaits du massage.

La musicothérapeute, quant à elle, exploite une dimension nouvelle dans la piscine sur le plan de la résonance et des vibrations, qui sont alors accrues par la constitution de la salle et l’eau.

Ces thérapies se font de façon dissociée ou conjointe, et donne généralement place à des instants exceptionnels.

Pour résumer…

La piscine du Phare est véritablement un plus dans les répits des enfants : elle permet de diversifier et compléter les activités, tant sur le plan ludique que sur le plan thérapeutique. Les bienfaits qu’elle procure aux enfants, les possibilités diverses qu’elle leur donne, ainsi que les fantastiques moments qu’elle permet d’expérimenter et de partager en son sein, font d’elle un lieu essentiel dans la démarche du Phare Enfants et Familles, qui est de profiter et de s’amuser jusqu’au bout de la vie.

Rédaction: Jessica Lauzon (EA) et Elodie Buob (EA/TES)